DGOS : publication d'un référentiel sur l'organisation de la télémédecine en imagerie au sein des GHT

Picture Archiving and Communication System - Radiology Information System
Répondre
Avatar du membre
charles
Administrateur du site
Messages : 2810
Enregistré le : 06 avr. 2015 09:02
Etablissement : CH Saint-Flour
Fonction : RSSI
CIL : Non
Site Internet de l'établissement : http://www.ch-stflour.fr
Site Internet personnel ou blog : http://www.forum-sih.fr
Contact :

DGOS : publication d'un référentiel sur l'organisation de la télémédecine en imagerie au sein des GHT

Message par charles » 17 mai 2018 08:22

La DGOS a publié le 04/05/2018 un référentiel visant à aider les GHT à organiser des activités de télémédecine en imagerie, accompagné d'un guide sur l’organisation commune au sein du GHT des activités d'imagerie médicale.
TicSanté a écrit :Ce référentiel se présente sous la forme d'un cahier des charges détaillant le périmètre du recours à la télémédecine en imagerie, le type d'imagerie et la pratique médicale concernés, et les lieux de prise en charge.

La DGOS souligne en introduction du document que la télémédecine "constitue un important vecteur d'amélioration de l'accès aux soins", et qu'en matière d'imagerie, elle est "un élément qui peut potentiellement permettre d'aider le clinicien à travers la projection en proximité d'une capacité d'imagerie renforcée".

"Sont exclus du présent cahier des charges l'activité d'imagerie relevant de l'échographie dans ses différentes composantes et la radiologie interventionnelle. Les autres activités sont donc éligibles (imagerie en coupe, radiologie conventionnelle dont mammographie). L'imagerie en coupe est particulièrement indiquée", est-il précisé.

Il est également indiqué que "tout établissement partie à un GHT, comprenant des équipements matériels lourds d'imagerie et des vacations sur site de radiologues pendant les périodes de continuité des soins (journées en semaine et samedi matin) est éligible, en qualité de site requérant, au présent cahier des charges. Tout établissement partie à un GHT, disposant en période de permanence des soins, de radiologues (spécialistes d'organe ou non), est éligible, en qualité de site requis, au présent cahier des charges".

La DGOS distingue trois types de prise en charge en télémédecine:

- en période de permanence des soins, la réalisation à distance d'un examen d'imagerie en cas d'absence de radiologue sur place, réalisé à la demande d'un professionnel médical non radiologue, et qualifié d'"acte synchrone dit mono-lecture (une interprétation par un seul radiologue pour un même examen)".
- en période de permanence des soins, l'analyse à distance des données d'imagerie par un radiologue spécialiste de l'organe concerné, réalisé après une première lecture d'un radiologue sur place pour un avis complémentaire, qualifié d'acte synchrone à double lecture.
- hors période de permanence des soins, cette même analyse à distance des données d'imagerie par un radiologue spécialiste, mais cette fois-ci réalisée de façon asynchrone.

La DGOS note que les pathologies neurologiques et de l'abdomen sont "particulièrement indiquées" dans l'analyse à distance des données d'imagerie, de façon synchrone ou asynchrone.

Le référentiel détaille deux modèles d'organisation et de financement s'appliquant respectivement aux actes mono et double-lecture.

Le document liste aussi les pré-requis à remplir en termes informatiques pour mettre en place une activité de télémédecine en imagerie. Il cite l'existence de fonctionnalités d'identification du patient, d'authentification des professionnels de santé intervenant dans l'acte par des moyens d'authentification forts (carte de professionnel de santé ou équivalent conforme à la politique générale de sécurité des systèmes d'information de santé), et la restriction des droits d'accès aux seules données médicales nécessaires à la réalisation de l'acte.

"La télémédecine en imagerie nécessite, au-delà des éléments communs à l'ensemble des actes de télémédecine, des éléments spécifiques du fait des contingences particulières à l'imagerie (format et taille des données)", relève la DGOS.

Elle ajoute ainsi que "les solutions techniques déployées doivent permettre au professionnel requis se situant à distance de bénéficier d'une qualité d'image et résolution analogue à celle requise pour un radiologue sur place".
Source : http://www.ticsante.com/story.php?story=4060

Référentiel pour l'organisation des activités de télémédecine en imagerie au sein des GHT | Mirroir

Répondre

Retourner vers « Imagerie Médicale - PACS - RIS »