GHT / Loi de Santé : quel avenir pour nos SI ?

Tout ce qui a trait à la loi de santé 2015
Avatar du membre
charles
Administrateur du site
Messages : 2429
Enregistré le : 06 avr. 2015 09:02
Etablissement : CH Saint-Flour
Fonction : RSSI
CIL : Non
Site Internet de l'établissement : http://www.ch-stflour.fr
Site Internet personnel ou blog : http://www.forum-sih.fr
Contact :

Re: GHT / Loi de Santé : quel avenir pour nos SI ?

Message par charles » 22 févr. 2016 14:16

Je suis content de voir que je ne suis pas le seul à voir les choses comme ça :
Cédric CARTAU - DSIH a écrit :Du projet de loi à la loi votée, de rumeurs en réactions semi-officielles de certains groupes d’intérêt, les choses bougent pas mal côté GHT ces derniers temps. Dernier épisode en date, un projet de décret à moitié confidentiel (il circulait déjà sous le manteau plusieurs jours avant sa diffusion) vient préciser ce qui doit être entendu par « SIH convergent », en l’occurrence une brique logicielle unique supportant un processus métier, et ce avant 2020.

Dans la catégorie des questions qui ne vont pas manquer d’être soulevées, il y a bien entendu celle du financement. Lorsqu’un progiciel métier d’un établissement A va devoir être acquis pour l’établissement B (qui va devoir abandonner quant à lui son propre progiciel métier), l’opération a un coût : licence, prestations de services, chefferie de projet interne, déploiement, formation, etc. (à ce propos d’ailleurs, personne ne sait à ce jour comment va être réglée la question de la mise en concurrence et du respect du code des marchés publics). Mais qui va payer ? Sur quels budgets ? Ce coût sera-t-il financé par les ARS (on en doute) ? Par le ministère (on en doute aussi) ? Ou par des redéploiements de moyens ?

Prenons l’exemple d’un CHU de 10 000 agents qui créerait un GHT avec plusieurs établissements de plus petite taille, dont (par exemple) un CH de 1 500 agents. Une DSI de 100 personnes serait alors fusionnée avec une de 15 personnes. À ce stade, on voit briller les yeux du DRH qui songe tout de suite aux 15 ETP récupérés. Pas si vite, pas si vite… Seules trois fonctions peuvent être facilement mutualisées : le centre d’appels, les équipes de gestion de parc de terminaux et les équipes d’infrastructure. Pour les équipes de gestion de parc, première mauvaise nouvelle : aucune économie d’échelle à attendre dans la mesure où un second CH, c’est un second site, du stock local, etc. Au mieux la fonction pourra être externalisée (ce qu’elle est déjà dans la plupart des CHU) mais, même dans ce cas, le coût est une fonction linéaire de la taille du parc, donc économie zéro.

Seule (petite) bonne nouvelle : infrastructures et centre d’appels sont des bons candidats aux économies, mais la somme des deux représente rarement plus de la moitié des effectifs du CH (soit 7,5 personnes dans notre exemple) et bien entendu il faudra tout de même consacrer une partie de ces équipes pour absorber le surcroît de travail, admettons la moitié, soit environ 3,5 personnes. Au final, l’économie représente 4 personnes, sur un effectif total de 115 : la belle affaire !

Quand on sait que le déploiement d’un seul progiciel métier dans un domaine un peu complexe tel que les RH va mobiliser au moins ce même chiffre de 4 personnes pendant deux à trois années (au mieux), que la seule généralisation d’un DPI peut réclamer des dizaines de personnes sur un temps encore plus long, et que le nombre de champs fonctionnels à couvrir est assez vaste (pharmacie, imagerie, biologie, finances, etc.), la seule idée qu’il serait possible d’économiser de la masse salariale sur les DSI fait sourire, quand ce n’est pas franchement rire aux éclats, tous les informaticiens hospitaliers de ce pays.

Un dernier chiffre : la moyenne des budgets d’exploitation des DSI de CHU tourne aux alentours de 2 % (les estimations varient selon ce qui y est inclus), quand celle des CH tourne plutôt autour de 1,5 %. Le simple fait d’aligner, dans notre exemple, le CH sur le niveau du CHU conduirait à recruter 5 agents à la DSI. Et si maintenant nous faisons la comparaison avec les pays plus avancés que le nôtre en informatique de santé et qui consacrent entre 3 % et 4 % à la DSI pour atteindre le niveau 6 ou 7 de HIMSS, dans notre exemple et toutes choses étant égales par ailleurs, il nous faudrait passer d’un effectif de 115 ETP à un effectif de 180 ETP au minimum.

Où trouver les sous ? Dans la mutualisation des processus métiers qui sont supportés par le SIH. Deux DRH, c’est une de trop, et là les économies d’échelle dans la mutualisation des bulletins de salaire ou de la gestion des carrières sont immédiates. Deux directions des finances, idem. Et pour ceux qui sont encore dubitatifs, dans quel monde ou dans quel secteur de l’industrie ou du tertiaire trouve-t-on deux filiales d’un même groupe, distantes de 30 kilomètres, disposant encore chacune de leur DRH ou de leur DAF ? Aucun. Et dans quel secteur les budgets des DSI baissent-ils ?
Aucun.

Cédric Cartau
Source : http://www.dsih.fr/article/1863/ght-et- ... helle.html

Avatar du membre
charles
Administrateur du site
Messages : 2429
Enregistré le : 06 avr. 2015 09:02
Etablissement : CH Saint-Flour
Fonction : RSSI
CIL : Non
Site Internet de l'établissement : http://www.ch-stflour.fr
Site Internet personnel ou blog : http://www.forum-sih.fr
Contact :

Re: GHT / Loi de Santé : quel avenir pour nos SI ?

Message par charles » 16 mars 2016 11:19

La FHF propose des orientations de principe pour la mise en place des GHT et demande plus de souplesse.
FHF a écrit :Le modèle promu par le décret pour la convergence des systèmes d’information impose d’avoir
dans chaque groupement une application identique pour chaque domaine métier. Conformément à
notre volonté de souplesse et d’adaptabilité, il semble plus opportun de prévoir que les modalités de
convergence des systèmes d’information sont définies dans un schéma directeur propre à chaque groupement, dans le respect des objectifs fixés par la loi et du calendrier prévu par le projet de décret.

[...]

Enfin, le projet de décret prévoit une concentration obligatoire sur l’établissement support des
compétences assurées au nom du groupement, ce point nécessitant un assouplissement selon les
réalités du terrain. L’approche des GHT par les filières doit conduire à prévoir, dans le respect de la
loi, la possibilité pour les équipes médicales et soignantes des établissements parties au GHT d’être
pilotes de la filière du projet médical partagé correspondant à leur spécialisation. Ces modalités
s’appliquent tout particulièrement aux équipes spécialisées en psychiatrie ainsi que dans le domaine
médico-social.

[...]

Un groupe de travail animé par la FHF se réunit, d’ores et déjà, pour identifier les impacts
des GHT sur les personnels médicaux et non médicaux et définir les principes à respecter en termes
de politique de ressources humaines dans le déploiement des GHT.

[...]

Une attention toute particulière sera apportée aux professionnels des activités
mutualisées et aux conditions de travail de chaque professionnel de santé concerné par la mise en
oeuvre du projet médical partagé. Un chantier spécifique aura à être ouvert sur la question de la
gestion de la démographie médicale dans le cadre de la stratégie de groupe afin de permettre de
répondre au défi majeur de l’attractivité médicale pour les hôpitaux.
Source : http://www.fhf.fr/Presse-Communication/ ... territoire

Lettre au format PDF | Lien Miroir

Avatar du membre
charles
Administrateur du site
Messages : 2429
Enregistré le : 06 avr. 2015 09:02
Etablissement : CH Saint-Flour
Fonction : RSSI
CIL : Non
Site Internet de l'établissement : http://www.ch-stflour.fr
Site Internet personnel ou blog : http://www.forum-sih.fr
Contact :

Une enveloppe de 10 Millions d'Euros pour les GHT

Message par charles » 17 mars 2016 20:50

La ministre a annoncé à cette occasion la mobilisation exceptionnelle de 10 millions d’euros de crédits supplémentaires en 2016 pour accompagner la mise en place des GHT, ainsi qu’un plan de formation à destination des hospitaliers.

« Les Groupements hospitaliers de territoires sont une opportunité pour renforcer le service public hospitalier, en conciliant la nécessaire autonomie des établissements et le développement des synergies territoriales. Autrement dit : pas de subordination, pas d’uniformisation. Les acteurs de l’hôpital doivent construire des GHT adaptés à leur territoire », a déclaré Marisol TOURAINE.

Source : http://social-sante.gouv.fr/actualites/ ... toires-ght

Enveloppe_10M_GHT.pdf

Avatar du membre
charles
Administrateur du site
Messages : 2429
Enregistré le : 06 avr. 2015 09:02
Etablissement : CH Saint-Flour
Fonction : RSSI
CIL : Non
Site Internet de l'établissement : http://www.ch-stflour.fr
Site Internet personnel ou blog : http://www.forum-sih.fr
Contact :

Re: GHT / Loi de Santé : quel avenir pour nos SI ?

Message par charles » 21 mars 2016 19:12

Le rapport de Jacqueline Hubert, directrice générale du CHU de Grenoble, et Frédéric Martineau, président sortant de la conférence des présidents de commission médicale d'établissement (CME) des centres hospitaliers, sur la mise en place des futurs GHT : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rap ... 150316.pdf

Voici le résumé en ce qui concerne les systèmes d'informations :
Les éléments suivants relatifs aux systèmes d’information devraient être précisés par décret :

- Le système d’information est composé, à terme, de logiciels identiques entre chaque établissement pour une même brique applicative

- Le calendrier de convergence est progressif avec un premier jalon au 1er janvier 2017 correspondant à la mise en place d’une seule direction des systèmes d’information, un deuxième jalon au 1er janvier 2018 correspondant à l’élaboration d’un schéma directeur des systèmes d’information commun, et un dernier jalon au 1er janvier 2021 pour la mise en œuvre effective de la convergence

- Un identifiant patient unique est mis en place au sein du GHT, conduisant à la mutualisation de la politique d’identito-vigilance

- L’hébergement des données de santé n’a pas vocation à être effectué par l’établissement support mais reste soumis aux exigences de droit commun, avec une préférence pour l’externalisation
Mon avis ne change pas avec ce rapport...
charles a écrit : Décidément que de contradictions avec ces GHT !

On nous a parlé de SI "commun", puis pour rassurer tout le monde la DGOS nous a parlé de SI "Convergent", mais ce SI convergent doit être composé d'applications métiers identiques pour tous les établissements du GHT !

Si les applications sont identiques plus besoin de les rendre interopérables non ? :roll:

Les applications doivent être hébergées sur une infrastructure unique, mais il n'est pas possible d'héberger les données d'un autre établissement sans être Hébergeur Agréé Données de Santé :oops:
Cela veut dire que l'établissement support du GHT devra obtenir la certification HDS ou alors que l'ensemble des applications du GHT devront être hébergées chez un prestataire certifié ?
Pour les établissement en zone rurale, en cas de panne sur le réseau France Télécom unique, ils seront totalement isolés...
Pour les établissements "enfants", que fait-on de nos infrastructures datacenter ? de nos ingénieurs et TSH ?

Il faudra que les établissements utilisent un identifiant patient unique. On ne devait pas utiliser le NIR ?

Alors pour les régions disposant d'un serveur d'identité régional, il y aura, l'identifiant du GHT, l'identifiant régional et le NIR pour le DMP ?

Si tous les établissements doivent utiliser le même identifiant patient et que toutes les données doivent être hébergées dans la même infrastructure pourquoi ne pas fusionner les établissements pour n'avoir qu'un FINESS juridique ?
Cela résoudrait le problème du droit d'hébergement des données et éviterait la certification HDS.

Tout cela m'inquiète pour l'avenir.

L'établissement X (enfant) a-t-il les mêmes besoins que l'établissement Y (support) en terme d'applicatifs métiers ?
Quel qualité de support auront les utilisateurs et en particuliers les praticiens de santé si le SIH est externalisé ?

Les demandes l'établissement X passeront forcément après les demandes de l'établissement Y.

C'est ça la modernisation du système d'information de santé qui va bénéficier à l'optimisation des soins pour le patient ?

Avatar du membre
charles
Administrateur du site
Messages : 2429
Enregistré le : 06 avr. 2015 09:02
Etablissement : CH Saint-Flour
Fonction : RSSI
CIL : Non
Site Internet de l'établissement : http://www.ch-stflour.fr
Site Internet personnel ou blog : http://www.forum-sih.fr
Contact :

Parution du décret sur les GHT au Journal officiel

Message par charles » 02 mai 2016 12:32

Le décret relatif à la création des GHT est enfin paru au Journal Officiel :

Point de vue SI, les termes ont un peu changés, mais la finalité reste identique :
Art. R. 6132-15.-I.-Le système d'information hospitalier convergent du groupement hospitalier de territoire comprend des applications identiques pour chacun des domaines fonctionnels. Les établissements parties au groupement utilisent, dans les conditions prévues au 1° du I de l'article L. 6132-3, un identifiant unique pour les patients.
« II.-Un schéma directeur du système d'information du groupement hospitalier de territoire, conforme aux objectifs du projet médical partagé, est élaboré par le directeur de l'établissement support du groupement, après concertation avec le comité stratégique.
Comme l'ont soulignés Me DESMARAIS et Me YAHIA lors du congrès de l'APSSIS le mois dernier, au niveau SI, il y aura une délégation de compétence, ce qui va à l’encontre du terme établissement « support ». Il y a une contradiction entre le terme « support » qui signifie apporter son aide et le SI "unique" proposé, qui en réalité remplace et dépossède l’établissement de son pouvoir.
Comment la gouvernance va-t-elle fonctionner sachant que le GHT n'est pas une personne morale ?
Ce "flou artistique" serait-il volontaire ? Aurait-il pour but que la demande de "fusion" des établissements émane des établissements eux-mêmes ?

Décret n° 2016-524 du 27 avril 2016 relatif aux groupements hospitaliers de territoire

Pour rappel :

Sont maintenus les dates suivantes :

- 01/07/2016 : le directeur de l'ARS arrête la liste des GHT et leur composition pour sa région (conventions constitutives reçues ou non)
- 01/01/2017 : mise en place d’une seule direction des systèmes d’information
- 01/01/2018 : schéma directeur du système d'information du groupement hospitalier de territoire
- 01/01/2021 : mise en œuvre effective de la convergence

Une autre analyse complète de la mise en place des GHT par Me Laurent HOUDART et Me Stéphanie BARRE-HOUDART :

Lien de téléchargement PDF : http://www.houdart.org/sites/default/fi ... t_2016.pdf

Source : http://www.houdart.org/blog/projet-de-d ... er-juillet

poliver
Messages : 4
Enregistré le : 08 déc. 2015 10:15
Etablissement : C.H. EMILE ROUX - Le Puy en Velay
Fonction : Responsable SI
CIL : Non
Site Internet de l'établissement : http://www.ch-lepuy.fr/

Re: GHT / Loi de Santé : quel avenir pour nos SI ?

Message par poliver » 03 mai 2016 06:57

Bonjour,

Tout cela inquiète beaucoup de monde et ici nous n'évoquons que le SI alors que les questions se posent pour tout : services techniques, fonction achat, DIM, certification des comptes ...
Sauf qu'on ne dit pas que le projet médical, élément fondateur et structurant me semble t'il, doit être écrit pour ensuite décliner le "reste". Cela appartient à chaque GHT et doit permettre d'identifier les moyens. Dans la méthode, c'est mieux.

Maintenant je rejoins l'avis de tous et je souris quant à l'enveloppe de 10 millions d'euros, sans plus de commentaires.

Bonne journée à toutes et à tous.
Patrice.

Avatar du membre
charles
Administrateur du site
Messages : 2429
Enregistré le : 06 avr. 2015 09:02
Etablissement : CH Saint-Flour
Fonction : RSSI
CIL : Non
Site Internet de l'établissement : http://www.ch-stflour.fr
Site Internet personnel ou blog : http://www.forum-sih.fr
Contact :

Re: GHT / Loi de Santé : quel avenir pour nos SI ?

Message par charles » 19 mai 2016 14:03

Un nouvel article sur l'étude menée par le cabinet Xerfi-Precepta publié sur le site de TicSanté :
TicSanté a écrit :Cette gouvernance peut passer par "une DSI de territoire avec le maintien d'équipes locales" ou "être confiée à d'autres structures juridiques" comme les groupements de coopération sanitaire (GCS), a-t-il fait valoir.
...
Bien que le scénario de l'interopérabilité des SIH a été délaissé par les pouvoirs publics au profit d'un SIH convergent, l'auteur de l'étude a relevé que les équipes informatiques des futurs GHT allaient devoir "rendre leur SI rapidement communicants avant d'engager la convergence au coup par coup".
...
Dans ce contexte, les systèmes d'information en santé et l'offre de soins ont, selon Jean-Christophe Briant, "un destin commun" caractérisé par une "forte concentration" des acteurs, quel que soit leur statut.
Article complet : http://www.ticsante.com/story.php?story=3010

Avatar du membre
charles
Administrateur du site
Messages : 2429
Enregistré le : 06 avr. 2015 09:02
Etablissement : CH Saint-Flour
Fonction : RSSI
CIL : Non
Site Internet de l'établissement : http://www.ch-stflour.fr
Site Internet personnel ou blog : http://www.forum-sih.fr
Contact :

Re: GHT / Loi de Santé : quel avenir pour nos SI ?

Message par charles » 07 juil. 2016 09:19

Voici les résultats de l'étude intitulée "Convergence SI et GHT: 2016, l'année 0 de la coopération?" menée par Tic Santé :

Il y apparaît que 79% des répondants estiment que la mise en place d'un SIH convergent est une "bonne" ou une "très bonne chose".

Les personnes interrogées apparaissent toutefois plus dubitatives sur la réduction des coûts permise par cette évolution réglementaire, citée par seulement un tiers d'entre elles.

Le "manque de financement" reste le principal obstacle à la mise en place du SIH convergent, cité par 72% des répondants.

Plusieurs réponses font également état d'un "code des marchés publics non adapté", de craintes quant à une "subalternisation" et une "délocalisation" des agents n'appartenant pas à l'établissement support du GHT et de "l'absence d'une gouvernance SI commune".

Alors que le débat sur la mutualisation informatique au sein des GHT a pu connaître plusieurs polémiques quant à la définition de l'objectif visé, entre un SIH "convergent" ou "unique", il ressort de l'étude menée par TICsanté que 55% des répondants estiment que le SIH unique était une "meilleure idée".

Cette position se heurte toutefois aux contraintes du réel puisque le "SIH unique" ne semble pas réalisable pour 62% des répondants.

Source : http://www.ticsante.com/story.php?story=3081

Répondre

Retourner vers « Loi de santé (2015) »